Disponible dans ces langues
English edition Dutch edition German edition Polish edition Italian edition Brazilian edition French edition Serbian edition Swedish edition Indonesian edition Ukrainian edition Spanish edition Albanian edition Hungarian edition Macedonian edition Slovenian edition Chinese edition Russian edition Finnish edition Slovak edition
"Fantastique. Excellent travail. Félicitations."
Hans-Hermann Hoppe, auteur de 'Démocratie, le Dieu qui a échoué '

Avant-propos par Frank Karsten

Frank Karsten Il pourrait sembler déraisonnable voire insensé de critiquer la démocratie aussi fortement que nous le faisons dans ce livre. Après la chute du communisme la démocratie a été saluée comme la bonne alternative. Dans le monde entier les peuples opprimés aspirent à davantage de liberté et de démocratie, alors qui peut bien oser s'y opposer ?

Mais si nous critiquons fermement la démocratie, il y a peu de raison d'être offensé ou alarmé. Car nous ne voulons pas refuser la démocratie au peuple : les gens devraient être libres de vivre dans le système politique qu'ils souhaitent. Nous ne prétendons pas non plus que la démocratie soit meilleure ou pire que la dictature ni que les problèmes que nous décrivons dans le livre soient exclusifs à la démocratie. Cependant, nous décrivons les problèmes inhérents à la démocratie parlementaire et nous expliquons pourquoi les principes et la dynamique de ce système politique hautement loué ne conduisent pas à des résultats souhaitables.

Aujourd'hui, nous observons les crises qui ont surgi dans de nombreux pays démocratiques, et notamment aux États-Unis, en Grèce et en Espagne. Ces problèmes ne sont jamais attribués au système démocratique lui-même, mais plutôt à l'économie de marché, à un manque de démocratie, à la cupidité des banquiers, ou aux hommes politiques perfides.

“Chaque plaisanterie est une petite révolution.”

George Orwell
Comme la plupart des gens, moi aussi j'ai eu foi en la démocratie parlementaire. Mais c'était il y a quinze ans. En vérité, je savais très peu de choses sur elle, mais j’avais tout de même des convictions très tranchées. Comme à la plupart d'entre nous, on m'a dit à moi aussi – à travers le système éducatif, les médias et nos hommes politiques – que la démocratie était quelque chose qu'il fallait chérir et faire se développer, et qu'il n'y avait pas d'autre alternative raisonnable. Mais après l'avoir étudié et avoir réfléchi je suis arrivé à une conclusion tout à fait différente.

Beaucoup de gens croient encore que la démocratie est synonyme de liberté. Et de nombreuses personnes éprises de liberté croient encore que le chemin vers la liberté passe par le processus démocratique. Nombreux sont ceux parmi les critiques de la démocratie qui sont convaincus qu'il faut trouver des solutions pour la réformer, mais ne trouvent rien à redire aux principes démocratiques fondamentaux eux-mêmes. Notre livre s’oppose à ces points de vue.

La démocratie est le contraire de la liberté – un fait inhérent au processus démocratique est qu'il tend à réduire de plus en plus la liberté – et la démocratie n'est pas quelque chose qui puisse être réparé. La démocratie est un système collectiviste intrinsèquement défectueux, tout comme le socialisme

Ces idées anticonformistes sont tout à fait uniques, même à l'échelle mondiale. Hans-Hermann Hoppe a écrit un livre académique sur la démocratie, qu'il a appelé : Democracy, The God That Failed, et quelques articles ont été écrits sur ce sujet. Mais à notre connaissance il n’existait pas de livre facile à lire, structuré et concis, montrant les faiblesses inhérentes et la dynamique de la démocratie écrit du point de vue d'un amoureux de la liberté, du point de vue libertarien.

Les solutions que vos hommes politiques démocrates suggèrent constamment consistent à leur donner plus d'argent et de pouvoir, quels qu’aient été leurs échecs précédents.
Notre livre s’adresse au citoyen moyen. Il ne pouvait pas tomber à un meilleur moment, maintenant que plusieurs démocraties luttent avec des problèmes sociaux et économiques et que les gens cherchent des explications et des solutions. Peut-être êtes-vous déçu par vos hommes politiques et entretenez-vous l’espoir d’en avoir de meilleurs. Ce livre explique pourquoi vous ne devez pas les blâmer eux, mais le système démocratique lui-même. Au lieu de prendre au sérieux vos hommes politiques, il est préférable de se moquer d'eux. Cela sape leur légitimité et leur pouvoir.

Vous savez, le système démocratique engendre automatiquement des hommes politiques qui promettent plus qu'ils ne peuvent offrir, parce que ce sont les hommes politiques qui promettent le plus qui se font élire. Alors, pourquoi les en blâmer ? Et parce que les hommes politiques en démocratie savent qu'ils ne seront que temporairement au pouvoir, ils vont sur-dépenser, sur-taxer, et sur-emprunter, sachant que leurs successeurs (ou, plutôt, les générations futures) devront payer la facture. Et d'ailleurs, ils dépensent l'argent des autres de toute façon. Alors, pourquoi s'attendre à autre chose ? Auriez-vous un meilleur comportement au Parlement ? J'en doute.

Il y a dix ans, j’étais déçu par la politique et souvent frustré par elle. Je pensais que j'avais besoin de devenir politiquement actif pour changer les choses. Maintenant, je me suis rendu compte que je n'ai pas besoin de faire quoi que ce soit mais simplement d'exposer les failles du système démocratique, de me moquer des hommes politiques, et de ne rien attendre d'eux.

Comme le célèbre auteur George Orwell le disait: « Chaque plaisanterie est une petite révolution. » L'humour est en effet considéré comme en partie responsable de la chute du communisme soviétique. Il expose les absurdités politiques et diminue la considération que nous avons pour les hommes politiques. Rire ouvertement de vos hommes politiques, c'est donc beaucoup mieux pour votre santé que d’être éternellement frustré. Ce sont des rois tout nus : leurs promesses sont fausses et leurs solutions ne fonctionnent pas. Les solutions que vos hommes politiques démocrates suggèrent constamment consistent à leur donner plus d'argent et de pouvoir, quels qu’aient été leurs échecs précédents.

La compréhension de la démocratie que j'ai acquise en écrivant sur le sujet m’a donné une plus grande tranquillité d'esprit. La politique et les hommes politiques ne provoquent plus de frustration chez moi. Je partage les idées de ce livre dans l'espoir qu'elles auront le même effet sur vous.